Spartacus, l’espadon de Pierre Clostermann

clostermann-spartacus-l-espadon

Comme le dit si bien Alain Soulet : “Avoir des milliers d’amis sur Facebook, c’est comme avoir beaucoup d’argent au Monopoly”. Alors ce weekend ou lors de vos futures vacances, débranchez-vous de votre vie digitalisée et appréciez un bon livre de pêche. On l’oublie parfois mais les études le montrent, le soir,  il n’y a rien de mieux que de lire un bon livre pour s’endormir comme un bébé.

Le premier ouvrage que je vous recommande est Spartacus, l’espadon de Pierre Clostermann. C’est un livre absolument magnifique et d’une très grande poésie.

Avant tout,  il faut savoir que l’auteur,  Pierre Clostermann a vécu une vie hors du commun. A 19 ans, il rejoint le Général De Gaulle à Londres pour devenir pilote de chasse dans les Forces aériennes françaises libres où il s’est illustré en devenant  le plus grand as français de la Seconde Guerre Mondiale avec de nombreuses victoires sur des chasseurs ennemis. Il s’est donc battu pour une France libre (par les temps qui courent cela me fait monter les larmes aux yeux). Il a obtenu un diplôme d’ingénieur en aéronautiques et un second en Sciences politiques à l’université d’Oxford. Il fut, entre autre, député, administrateur de Renaud, chef d’entreprise renommé dans l’industrie aéronautique et un formidable écrivain qui publia des best-sellers sur la guerre et l’aviation comme Le grand cirque qui fut vendu à 3 millions d’exemplaires.

Mais celui qui connu personnellement De Gaulle et Che Guevara fut aussi le premier membre non anglo-saxon de l’IGFA (International Game Fishing Association) et un pêcheur accompli qui sillonna toutes les mers du globe pour pêcher et assouvir sa passion. Trois grands ouvrages halieutiques furent édités par les éditions Flammarion : Des poissons si grands (ou DPSG si vous préférez ;)), Mémoire au bout d’un fil et Spartacus, l’espadon.

Dans Spartacus l’espadon,  Pierre Closterman nous relate la vie d’un espadon Xiphia né dans le bassin méditerranéen. Le poisson à rostre sillonne les mers, il croise le chemin de nombreux habitants océaniques, mais aussi le chemin des hommes, celui des palangriers, des chalutiers… On ressent énormément d’empathie pour le poisson, le froid des abysses ou la peur et le silence à l’approche discrète d’un grand blanc. Si vous aimez  l’océan et les mystères du monde subaquatique, ses talents de conteur sont tels que vous ne pourrez qu’être envoûté par l’immense poésie de son ouvrage.

Spartacus, l’espadon est actuellement introuvable en format papier sauf à des prix délirants. Vous pouvez néanmoins le télécharger en version électronique pour le lire sur une  tablette ou une liseuse. Et pour vous mettre l’eau à la bouche, je ne résiste pas à partager avec vous un court extrait de ce livre magnifique :

« Parmi tous les poissons que j’ai jadis pêchés mais que je ne pêcherai plus, l’espadon m’a toujours particulièrement impressionné, non point seulement parce qu’il était le plus beau des trophées pour un pêcheur, mais parce qu’il devient rare et va bientôt, comme son cousin lointain le grand thon rouge, disparaître des océans. Malheureusement surpêché, poursuivi sans répit dans toutes les mers du globe, il a été classé parmi les espèces en voie de disparition.

Nos enfants auront-ils l’occasion d’admirer un jour sa solide beauté, le bleu cobalt de son dos, le bronze lumineux aux reflets nacrés de son ventre ? »

Incoming search terms:

  • des poissons si grands livres rares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *